Souk La­had sous haute ten­sion

La mai­son du dé­lé­gué et le siège de la dé­lé­ga­tion in­cen­diés, et ten­ta­tive d’in­cen­dier le poste de la garde na­tio­nale

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

La ville de Souk La­had, dans le gou­ver­no­rat de Ké­bi­li a vé­cu une jour­née tor­ride, hier, après l’en­ter­re­ment de deux vic­times par­mi les mi­grants clan­des­tins morts dans la col­li­sion entre une uni­té de la ma­rine na­tio­nale et une em­bar­ca­tion trans­por­tant en­vi­ron 90 émi­grés clan­des­tins qui avaient pris la mer, à par­tir des îles Ker­ken­nah. Tout avait com­men­cé après l’en­ter­re­ment des deux vic­times de la col­li­sion, sui­vi par l’at­trou­pe­ment d’en­vi­ron 300 per­sonnes, membres de leurs fa­milles près du siège de la dé­lé­ga­tion et de la mai­son du dé­lé­gué qui était à proxi­mi­té.

La ville de Souk La­had, dans le gou­ver­no­rat de Ké­bi­li a vé­cu une jour­née tor­ride, hier, après l’en­ter­re­ment de deux vic­times par­mi les mi­grants clan­des­tins morts dans la col­li­sion entre une uni­té de la ma­rine na­tio­nale et une em­bar­ca­tion trans­por­tant en­vi­ron 90 émi­grés clan­des­tins qui avaient pris la mer, à par­tir des îles Ker­ken­nah. Tout avait com­men­cé après l’en­ter­re­ment des deux vic­times de la col­li­sion, sui­vi par l’at­trou­pe­ment d’en­vi­ron 300 per­sonnes, membres de leurs fa­milles près du siège de la dé­lé­ga­tion et de la mai­son du dé­lé­gué qui était à proxi­mi­té. Le mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion au­quel se sont joints des in­trus, se­lon cer­tains té­moins, a pris de l’am­pleur, pour se pour­suivre avec l’in­cen­die des deux bâ­ti­ments et une ten­ta­tive, par la suite, d’in­cen­die du poste de la garde na­tio­nale de la ville qui vient d’être re­nou­ve­lé, après son in­cen­die to­tal, en 2014.

Mais l’op­po­si­tion des forces de l’ordre et l’usage des bombes de gaz la­cry­mo­gène a dis­sua­dé les ma­ni­fes­tants qui ont exi­gé de dis­cu­ter avec un res­pon­sable ré­gio­naux sur les ques­tions du dé­ve­lop­pe­ment et de l’emploi qui sont à l’ori­gine des ten­ta­tives d’émi­gra­tion clan­des­tine, se­lon eux. Des ren­forts mi­li­taires de­vaient être en­voyés, hier, à Souk La­had, afin de conte­nir la co­lère des ha­bi­tants et évi­ter le dé­ra­page du mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion.

Les corps des vic­times re­mis aux fa­milles

Les dé­pouilles des huit pas­sa­gers qui ont pé­ri, di­manche, dans la col­li­sion de leur em­bar­ca­tion avec une uni­té ma­rine de l'ar­mée de mer, au large de l'île de Ker­ken­nah (gou­ver­no­rat de Sfax), ont été re­mises, mar­di, à leurs fa­milles.

Les corps des vic­times, re­pê­chés et trans­fé­rés au ser­vice d’au­top­sie du CHU Ha­bib Bour­gui­ba de Sfax, ont été iden­ti­fiés, a in­di­qué le di­rec­teur de l’hô­pi­tal Ah­med Mah­foudh.

Par­mi les vic­times, 4 ori­gi­naires de Ké­bi­li, deux de Kas­se­rine, une de Jen­dou­ba et une de Ben Guer­dane, a ajou­té la même source. Huit per­sonnes ont été tuées et 38 autres ont été bles­sées dans cet ac­ci­dent, alors que l’em­bar­ca­tion trans­por­tait aux alen­tours de 90 pas­sa­gers. Fe­de­ri­co So­da, di­rec­teur du Bu­reau de Co­or­di­na­tion pour la Mé­di­ter­ra­née de L'OIM a in­di­qué que le nombre de mi­grants tu­ni­siens ar­ri­vés en Ita­lie par voie de mer a aug­men­té. Ain­si, a-t-il dit, de jan­vier à août 2017, 1357 Tu­ni­siens ont at­teint la côte ita­lienne, tan­dis que L'OIM es­time que plus de 1400 sont ar­ri­vés au cours du seul mois de sep­tembre 2017. Alors que l'aug­men­ta­tion de sep­tembre est as­sez in­ha­bi­tuelle, les chiffres en soi restent as­sez bas par rap­port aux ar­ri­vées en­re­gis­trées en Ita­lie en 2017. ", a-t-il dit

Trop tôt pour dé­ter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés

Le Pro­cu­reur gé­né­ral de la di­rec­tion de la jus­tice mi­li­taire a af­fir­mé, mer­cre­di, qu’il était "trop tôt" pour dé­ter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés ju­ri­diques dans l’ac­ci­dent de la col­li­sion.

"L’en­quête se pour­suit", a as­su­ré le Pro­cu­reur gé­né­ral de la di­rec­tion dans un com­mu­ni­qué ren­du pu­blic mer­cre­di.

Et d’ajou­ter : Aus­si­tôt in­for­mé de l’ac­ci­dent, le Par­quet mi­li­taire près le Tri­bu­nal mi­li­taire per­ma­nent de pre­mière ins­tance de Sfax a di­li­gen­té une en­quête pour dé­ter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés. Ac­com­pa­gné du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, le juge d’ins­truc­tion mi­li­taire qui s’est sai­si de l’af­faire, s’est ren­du à la base na­vale de Sfax où il a dres­sé un pre­mier état des lieux de l’en­quête. "Il a, éga­le­ment, émis les ré­qui­si­tions né­ces­saires pour iden­ti­fier les nau­fra­gés et dé­ter­mi­ner les causes de la col­li­sion", a no­té le Pro­cu­reur gé­né­ral de la di­rec­tion, ci­té dans le même com­mu­ni­qué. Le mi­nis­tère de la Dé­fense na­tio­nale a an­non­cé, mar­di, avoir ou­vert une en­quête pour iden­ti­fier les cir­cons­tances de cet ac­ci­dent. Pen­dant ce temps, les forces na­vales conti­nuent à cher­cher d'éven­tuels sur­vi­vants. Un na­vire de plon­gée a été mo­bi­li­sé sur les lieux du drame pour re­trou­ver les dé­bris de l’em­bar­ca­tion. Des uni­tés aé­ro­por­tées et na­vales de sau­ve­tage de Malte et d’ita­lie par­ti­cipent aux opé­ra­tions de re­cherche et de se­cours.

In­quié­tude de L’OIM

L’or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale pour les mi­gra­tion (OIM) a, dans un com­mu­ni­qué pu­blié, hier, ex­pri­mé son in­quié­tude suite à la col­li­sion du na­vire de la ma­rine tu­ni­sienne avec une em­bar­ca­tion de mi­grants. "Nous sommes pro­fon­dé­ment at­tris­tés par cette tra­gé­die qui af­fecte tant des mi­grants que leurs fa­milles", a dé­cla­ré Lo­re­na Lan­do, chef de mis­sion de L'OIM en Tu­ni­sie, ajou­tant que L'OIM est en­ga­gée à sou­te­nir et à plai­der pour une mi­gra­tion sûre et digne "Nous sommes pré­oc­cu­pés par ces évé­ne­ments de plus en plus nom­breux liés la mi­gra­tion ir­ré­gu­lière de­puis les côtes tu­ni­siennes et nous tra­vaillons en étroite col­la­bo­ra­tion avec toutes les par­ties pre­nantes pour dé­ve­lop­per des so­lu­tions à long terme". L'OIM, or­ga­nisme des Na­tions Unies char­gé des mi­gra­tions, main­tient le sui­vi sur l’état des mi­grants dis­pa­rus, ajoute le com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.