Pour une is­sue ra­pide au conflit des vi­sas

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

La crise di­plo­ma­tique qui op­pose les Etats-unis et la Turquie et qui a conduit à la sus­pen­sion ré­ci­proque de l’oc­troi de vi­sas est dé­me­su­rée et il y se­ra ra­pi­de­ment mis fin, a dé­cla­ré mer­cre­di le vice-pre­mier mi­nistre turc, Meh­met Sim­sek. S’ex­pri­mant à Wa­shing­ton de­vant la chambre amé­ri­caine de Com­merce, Meh­met Sim­sek a adop­té un ton apai­sé et a ga­ran­ti qu’an­ka­ra consi­dé­rait la sé­cu­ri­té des di­plo­mates amé­ri­cains en poste en Turquie comme l’une des prio­ri­tés et qua­li­fié d’opération de «rou­tine» la dé­ten­tion d’un membre du per­son­nel di­plo­ma­tique amé­ri­cain.

L’ar­res­ta­tion de cet agent consu­laire la se­maine der­nière a conduit les Etats-unis à cesser d’oc­troyer des vi­sas aux res­sor­tis­sants turcs, condui­sant la Turquie à prendre une me­sure iden­tique à l’en­contre des res­sor­tis­sants amé­ri­cains. L’am­bas­sade des Etats-unis à An­ka­ra a dé­non­cé des ac­cu­sa­tions sans fon­de­ment vi­sant l’em­ployé du consu­lat à Istanbul, soup­çon­né d’ap­par­te­nir au ré­seau de Fe­thul­lah Gü­len, un pré­di­ca­teur exi­lé aux Etats-unis qu’an­ka­ra pré­sente comme l’ins­ti­ga­teur de la ten­ta­tive de coup d’etat de l’an der­nier. «Nous ne vou­lons pas que cette que­relle dure une se­conde de plus», a af­fir­mé Meh­met Sim­sek, des propos qui contrastent avec le ton plus dur adop­té mar­di par le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan qui as­su­rait que des «agents» avaient in­fil­tré les mis­sions amé­ri­caines en Turquie et qu’an­ka­ra ne consi­dé­rait plus l’am­bas­sa­deur John Bass comme un émis­saire lé­gi­time des Etats-unis.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.