Une ques­tion de jus­tice et d’équi­té

Was­sim Ben Yed­der, on y pense certes, mais…

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Raouf CHAOUACHI

Al’ap­proche du match contre la Li­bye et qui ne de­vrait pas en­tra­ver nor­ma­le­ment les dé­marches réus­sies jusque-là par L’EN pour se qua­li­fier au Mon­dial 2018, cer­tains joueurs tu­ni­siens évo­luant à l’étran­ger n’ont pas man­qué ces der­niers jours, de ma­ni­fes­ter leur dé­sir de ren­for­cer les rangs de la sé­lec­tion na­tio­nale. Iro­nie du sort, ces mêmes joueurs, il n’y a pas si long­temps, ont re­fu­sé la pro­po­si­tion de por­ter le maillot na­tio­nal ou même d’en par­ler.

Ayant la double na­tio­na­li­té, ils avaient l’am­bi­tion de faire par­tie de la sé­lec­tion de leurs pays adop­tifs. Seule­ment, leurs chances d’exau­cer ce rêve, sont de­ve­nues néant.

A par­tir de là, ils se sont ra­bat­tus sur l’equipe de Tu­ni­sie, dans l’es­poir de l’ac­com­pa­gner en Rus­sie. Cet épi­sode nous rap­pelle le jeu « com­bi­né » entre Sa­bri La­mou­chi et cer­taines per­sonnes in­fluentes pour qu’il ne par­ti­cipe à au­cun match de L’E.N qui pré­pa­rait le Mon­dial de ‘98’ Cette « co­mé­die » a leur­ré l’opi­nion pu­blique, puisque La­mou­chi avait ac­cep­té d’être rem­pla­çant pour un match, sans même jouer une mi­nute. Le joueur en ques­tion, avait un grand es­poir de faire par­tie de l’equipe de France. Il a été même convo­qué pour un stage, avant d’être écart par Ai­mé Jac­quet. De ce fait, la frus­tra­tion du joueur a été énorme, ayant été, il est vrai, pri­vé de la plus pres­ti­gieuse com­pé­ti­tion dans le monde.

Nor­ma­le­ment, la prio­ri­té dans le choix dé­fi­ni­tif de la liste, de­vra être ac­cor­dée à ceux qui se sont sa­cri­fiés pour ho­no­rer le maillot na­tio­nal, du­rant le par­cours des éli­mi­na­toires, ceux qui ont sué pour ho­no­rer le pres­tige de notre foot­ball. Car, avant tout, c’est une ques­tion de jus­tice et d’équi­té. Ceux qui, dans un pre­mier temps, ont dé­cli­né la pro­po­si­tion d’ap­par­te­nir à l’equipe de Tu­ni­sie, n’ont cher­ché que leurs propres in­té­rêts. Après coup, leur volte-face ne doit pas leur­rer les res­pon­sables char­gés de L’E.N, car le risque se­ra énorme et les consé­quences pour­raient être fâ­cheuses sur l’am­biance du groupe et celle des ves­tiaires. En ef­fet, si on tombe dans ce « piège », on au­ra don­né un mau­vais exemple aux jeunes joueurs au­toch­tones et les vi­der de toute am­bi­tion ou mo­ti­va­tion de faire par­tie, un jour de l’os­sa­ture de L’E.N. A mé­di­ter…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.