Un re­trait amé­ri­cain au­rait des "consé­quences ex­trê­me­ment né­ga­tives"

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Ac­cord sur l’iran-rus­sie

La Rus­sie, si­gna­taire de l’ac­cord de 2015 sur le pro­gramme nu­cléaire ira­nien, a pré­ve­nu hier qu’un re­trait des Etats-unis au­rait des consé­quences «ex­trê­me­ment né­ga­tives».

L’iran, a sou­li­gné le porte-pa­role du Krem­lin, sui­vrait sans doute et re­non­ce­rait aus­si à cet ac­cord qui en­cadre ses ac­ti­vi­tés nu­cléaires en échange d’une le­vée des sanc­tions in­ter­na­tio­nales.

In­ter­ro­gé sur la dé­ci­sion amé­ri­caine at­ten­due plus tard dans la jour­née, Dmi­tri Pes­kov a ré­pon­du: «In­con­tes­ta­ble­ment, ce­la nui­ra au cli­mat de pré­vi­si­bi­li­té, de sé­cu­ri­té, de sta­bi­li­té et de non-pro­li­fé­ra­tion dans le monde en­tier.»

De son cô­té, le mi­nistre russe des Af­faires étran­gères, Ser­gueï La­vrov, qui s’est en­tre­te­nu avec son ho­mo­logue ira­nien Mo­ham­mad Ja­vad Za­rif, l’a as­su­ré que la Rus­sie res­tait plei­ne­ment en­ga­gée dans l’ac­cord de Vienne.

Il a ajou­té que les au­to­ri­tés russes étaient dé­ter­mi­nées à ap­pli­quer cet ac­cord tel qu’en­dos­sé par la ré­so­lu­tion 2231 du Con­seil de sé­cu­ri­té des Na­tions unies, pré­cisent ses ser­vices dans un com­mu­ni­qué. Do­nald Trump doit s’ex­pri­mer dans la jour­née sur l’ac­cord de juillet 2015, pro­ba­ble­ment pour an­non­cer qu’il re­fuse de «cer­ti­fier» le res­pect de ses en­ga­ge­ments par Té­hé­ran.

A plu­sieurs re­prises, le pré­sident amé­ri­cain a ju­gé que l’ac­cord de Vienne, si­gné par l’iran et les puis­sances du P5+1 (Etats-unis, Rus­sie, Chine, France, Grande-bre­tagne, les cinq membres per­ma­nents du Con­seil de sé­cu­ri­té, plus l’al­le­magne), était le «pire qui soit». Son al­lo­cu­tion est pro­gram­mée à 12h45 (16h45 GMT) à la Mai­son blanche.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.