Fitch voit rouge ?

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Samia HARRAR

Ré­jouis­santes pers­pec­tives. En somme, que de bonnes nou­velles pour l’an­née à ve­nir, qui se­rait far­dée de rouge sur qua­si tous les fronts. Voi­là de quoi ras­su­rer les Tu­ni­siens qui res­pirent dé­jà en apnée, tout en ten­tant de main­te­nir le fil mince de l’es­poir, le­quel s’ame­nuise de jour en jour. Bien­tôt il fau­dra se mu­nir de grosses lu­nettes pour pou­voir en cer­ner les contours. Eva­nes­cents, fan­to­ma­tiques, de­ve­nus presque ir­réels à force de se col­ti­ner une réa­li­té, abrupte, vio­lente et âpre, à se cas­ser les der­nières dents des­sus. Que du bon­heur !

Il pa­raît qu’il fait bon vivre dans notre pays. On veut bien le croire, à condi­tion de réus­sir à en­tre­voir, par les in­ter­stices d’une fe­nêtre sa­vam­ment ca­de­nas­sée, les lueurs d’une aube nou­velle qui poin­drait à l’ho­ri­zon, avec le re­tour du so­leil, ac­com­pa­gnant l’avè­ne­ment de 2018, qui de­vrait si­gni­fier la fin des pro­blèmes. Ou se­rait-ce plu­tôt la fin des ha­ri­cots ? Marre des pro­nos­tics qui voient rouge, marre de Fitch et com­pa­gnie, marre de toutes les son­nettes d’alarme qui poussent à de­ve­nir sui­ci­daire sous nos la­ti­tudes, lorsque l’on nous an­nonce à tout bout de champ, que le pire est à ve­nir. Vous ne pour­riez pas faire un pe­tit ef­fort pour chan­ger les choses en pro­fon­deur ? Ou se­rait-ce trop com­pli­qué… Parce que vous sa­vez, avec vos pro­nos­tics à la diable il est clair que vous al­lez bien­tôt faire sau­ter toutes les sou­papes de sé­cu­ri­té, avec tous les dé­gâts qui vont avec. A moins que ce­la ne soit ce que vous vou­lez en dé­fi­ni­tive. En ce cas, il fau­dra an­non­cer la cou­leur. Ah c’est dé­jà fait ?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.