Ha­ri­ri res­te­ra Pre­mier mi­nistre

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Ali Ak­bar Ve­laya­ti, proche conseiller de l’aya­tol­lah Ali Kha­me­nei, guide su­prême de la Ré­vo­lu­tion ira­nienne, a dit es­pé­rer que Saad Ha­ri­ri res­te­rait le Pre­mier mi­nistre du Li­ban. Le res­pon­sable ira­nien a ba­layé les ru­meurs se­lon les­quelles Ha­ri­ri au­rait dé­mis­sion­né à la suite d’un en­tre­tien ten­du avec lui à Bey­routh le 3 no­vembre. Saad Ha­ri­ri a an­non­cé sa dé­mis­sion sur­prise le 4 no­vembre alors qu’il se trou­vait à Ryad, la ca­pi­tale saou­dienne, di­sant craindre pour sa vie et ac­cu­sant l’iran et le Hez­bol­lah li­ba­nais de se­mer la dis­corde dans le monde arabe. «Ha­ri­ri af­firme que lors de notre ren­contre il a de­man­dé que l’iran mette fin à ses in­gé­rences dans les affaires li­ba­naises mais il n’a ja­mais dit une telle chose», a dé­cla­ré Ve­laya­ti, dont les pro­pos sont rap­por­tés mar­di sur le site in­ter­net de la té­lé­vi­sion pu­blique ira­nienne. «Notre ren­contre n’était ni ten­due ni vio­lente, pas du tout», a-t-il pour­sui­vi en dé­non­çant des «men­songes». Té­hé­ran, a ajou­té Ve­laya­ti, es­père que Saad Ha­ri­ri re­tour­ne­ra au Li­ban et res­te­ra Pre­mier mi­nistre «si les lois li­ba­naises le per­mettent». Ali Ak­bar Ve­laya­ti a ac­cu­sé le gou­ver­ne­ment saou­dien d’at­ti­ser les ten­sions car «il ne peut to­lé­rer l’ami­tié stra­té­gique» entre Té­hé­ran et Bey­routh.

Il a af­fir­mé que, lors de leur ren­contre du 3 no­vembre, Ha­ri­ri avait pro­po­sé de jouer un rôle de mé­dia­teur entre l’iran et l’ara­bie saou­dite et qu’il avait ac­cueilli fa­vo­ra­ble­ment cette offre. Ryad a rom­pu ses re­la­tions di­plo­ma­tiques avec l’iran en jan­vier 2016 après le sac­cage de l’am­bas­sade saou­dienne à Té­hé­ran par des ma­ni­fes­tants qui dé­non­çaient l’exé­cu­tion d’un di­gni­taire chiite en Ara­bie saou­dite.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.