Un ré­sul­tat net de 452 mil­lions de dol­lars au 1er se­mestre 2017

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances -

Le Groupe Emi­rates a an­non­cé, ses ré­sul­tats se­mes­triels 2017-18. Le Groupe af­fiche, au cours de la pé­riode, une crois­sance sou­te­nue de son chiffre d’affaires ain­si qu'un re­bond de sa ren­ta­bi­li­té par rap­port au pre­mier se­mestre de l’exer­cice pré­cé­dent, et ce en dé­pit d'une pres­sion à la baisse per­sis­tante sur ses marges, d'une aug­men­ta­tion des prix du pé­trole et autres dé­fis liés au sec­teur de l’avia­tion et des voyages.

Le chiffre d’affaires du Groupe Emi­rates res­sort à 49.4 mil­liards AED (13.5 mil­liards USD) pour les six pre­miers mois de l’exer­cice 2017-18, soit une pro­gres­sion de 6 % par rap­port aux 46.5 mil­liards AED (12.7 mil­liards USD en­re­gis­trés) au cours de la même pé­riode de l’an­née pré­cé­dente.

La ren­ta­bi­li­té est re­par­tie à la hausse après un plus bas au pre­mier se­mestre 2016-17, per­met­tant au Groupe de pu­blier un ré­sul­tat net de 2.3 mil­liards AED pour les six pre­miers mois 2017-18 (631 mil­lions USD), en aug­men­ta­tion de 77 %. Cette bonne per­for­mance pro­cède prin­ci­pa­le­ment d’une op­ti­mi­sa­tion des ca­pa­ci­tés et de me­sures d’amé­lio­ra­tion de l’ef­fi­cience, d’une crois­sance constante de l’ac­ti­vi­té et de taux de change plus fa­vo­rables qu’au pre­mier se­mestre de l’exer­cice pré­cé­dent. Au pre­mier se­mestre de l’exer­cice 2017-18, le ré­sul­tat net d’emi­rates res­sort à 1.7 mil­liards AED (452 mil­lions USD), en pro­gres­sion de 111 % par rap­port à l’exer­cice pré­cé­dent. Le chiffre d’affaires d’emi­rates, autres pro­duits d’ex­ploi­ta­tion in­clus, at­teint 44.5 mil­liards AED (12.1 mil­liards USD), soit 6% de plus que les 41.9 mil­liards AED (11.4 mil­liards USD) en­re­gis­trés un an plus tôt. Ce ré­sul­tat pro­cède d’un meilleur rem­plis­sage des ap­pa­reils, d’un dé­ploie­ment des ca­pa­ci­tés stric­te­ment maî­tri­sé et de l’ap­pré­cia­tion des mon­naies na­tio­nales des prin­ci­paux mar­chés de la com­pa­gnie par rap­port au dol­lar amé­ri­cain. Les charges d’ex­ploi­ta­tion d’emi­rates ont aug­men­té de4%, pour une crois­sance glo­bale des ca­pa­ci­tés de 2%. En moyenne, la fac­ture de ké­ro­sène s’est alour­die de14% par rap­port à la même pé­riode de l’exer­cice pré­cé­dent, en rai­son pour une large part de l’aug­men­ta­tion des prix du pé­trole (+11% sur un an), mais aus­si des vo­lumes de car­bu­rant plus im­por­tants as­so­ciés au dé­ve­lop­pe­ment de la flotte de la com­pa­gnie (+3%).Le car­bu­rant re­pré­sente tou­jours le prin­ci­pal poste de dé­penses d’emi­rates puis­qu’il est à l’ori­gine de 26% des charges d’ex­ploi­ta­tion, contre 24% au cours des six pre­miers mois de l’exer­cice pré­cé­dent.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.