La re­prise en­fin?

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances - Zied DABBAR

Qua­si­ment, c’est un nou­veau re­cord. Les re­cettes tou­ris­tiques frôlent les 2,2 mil­liards de di­nars pour les neufs pre­miers mois de l’an­née en cours. En aug­men­ta­tion d’en­vi­ron 19,1% par com­pa­rai­son aux trois pre­miers tri­mestres une an­née avant. La pé­riode es­ti­vale, à elle seule, a rap­por­té en de­vises l’équi­valent de 1,347 mil­liard de di­nars. Est-ce dû à l’ef­fet de la dé­pré­cia­tion du di­nar ? Quoi qu’il en soit, les re­cettes en­re­gis­trées tout au long du troi­sième tri­mestre de l’an­née en cours, ont dé­pas­sé même celles col­lec­tées en 2010 qui se chiffrent à 1,277 mil­liard de di­nars. A ce rythme là, l’an­née 2017, est en me­sure de nous va­loir une nou­velle per­for­mance du sec­teur tou­ris­tique. Gros­so-mo­do, les re­cettes pour­raient at­teindre 3 mil­liards de di­nars. Mais, c’est en­core loin des per­for­mances connues en 2014 avec des re­cettes tou­ris­tiques an­nuelles de l’ordre de 3,6 mil­liards de di­nars. Nous de­meu­rons tou­jours dans un vo­lume de re­cettes in­fé­rieur à 2010 (sou­vent an­nées de ré­fé­rences) qui ont at­teint 3,52 mil­liards de di­nars. De toutes les ma­nières, l’an­née 2017, se­rait meilleure que 2016. Que ce soit en termes de re­cettes tou­ris­tiques ou bien en termes de nombre de tou­ristes étran­gers ou en­core en termes d’in­ves­tis­se­ments dans le sec­teur. C’est ain­si, que les pré­vi­sions de l’office Na­tio­nal du Tourisme Tu­ni­sien (ONTT) tablent sur 6,7 mil­lions de tou­ristes étran­gers d’ici la fin de l’an­née. D’au­tant plus que jus­qu’à la fin d’oc­tobre 2017, la Tu­ni­sie a en­re­gis­tré l’en­trée de 4,6 mil­lions de tou­ristes étran­gers. Livre blanc sur l’en­det­te­ment

hô­te­lier Une des nou­velles me­sures an­non­cées par Yous­sef Cha­hed lors du Fo­rum de l’in­ves­tis­se­ment te­nu une se­maine avant à Tu­nis. Il s’agit d’une dis­po­si­tion qui concerne bon nombre d’hô­te­liers en­det­tés. Le « Livre Blanc » est dé­jà éla­bo­ré dès les pre­miers mois de l’an­née en cours par la Fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de l’hô­tel­le­rie (FTH) et l’as­so­cia­tion pro­fes­sion­nelle tu­ni­siennes des banques et des éta­blis­se­ments fi­nan­ciers (APTBEF). Con­crè­te­ment, l’ac­cord entre ces deux or­ga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nelles consiste à trai­ter au cas par cas des hô­te­liers char­gés de dettes. Entre autres, cet ac­cord, sti­pule que le rem­bour­se­ment de la dette s’ef­fec­tue­ra se­lon les ca­pa­ci­tés de rem­bour­se­ments de chaque uni­té hô­te­lière. Il s’agit, d’après le site « des­ti­na­tion tu­ni­sie » « d’une dette se­nior » qui s’étale sur les 5 pre­mières an­nées, sui­vi d’une dette ju­nior qui s’éta­le­ra par la suite une pé­riode al­lant de 12 à 15 ans. Se­lon ce prin­cipe, chaque hô­te­lier doit pré­sen­ter dans son bu­si­ness plan, ses propres pré­vi­sions de re­cettes pour fi­na­le­ment fixer sa ca­pa­ci­té de rem­bour­se­ment. Se­rait-ce pos­sible ?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.