Im­por­tantes ma­noeuvres mi­li­taires entre Séoul et Wa­shing­ton

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Des exer­cices na­vals mas­sifs et sans pré­cé­dent étaient me­nés de­puis le wee­kend et jus­qu’à hier par les ma­rines amé­ri­caines et sud-co­réennes, dans les eaux si­tuées entre le Ja­pon et la pé­nin­sule co­réenne. Pas moins de trois porte-avions amé­ri­cains y par­ti­cipent. Cette dé­mons­tra­tion de force vise la Co­rée du Nord, dont le pro­gramme nu­cléaire est au coeur de la tour­née asia­tique du pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump, qui s’est ter­mi­né hier. Avec trois porte-avions, 11 na­vires de guerre amé­ri­cains et 7 des­troyers sud­co­réens, ces ma­noeuvres consti­tuent la plus im­por­tante dé­mons­tra­tion de force des Etats-unis de­puis une dé­cen­nie : la der­nière fois que trois de ses porte-avions ont me­né un tel exer­cice, c’était il y a dix ans, au large de l’île de Guam dans le Pa­ci­fique. L’opé­ra­tion com­prend des si­mu­la­tions d’at­taques sur des in­fra­struc­tures nord­co­réennes, des exer­cices de sur­veillance ma­ri­time, de dé­fense an­ti-aé­rienne et de ra­vi­taille­ment en mer.

L’ob­jec­tif est d’af­fi­cher les ca­pa­ci­tés de dis­sua­sion des deux al­liés, face à un ré­gime de Pyon­gyang qui mul­ti­plie tirs de mis­siles et es­sais nu­cléaires. Ce sont aus­si les pre­miers exer­cices conjoints de­puis que Séoul et Wa­shing­ton ont an­non­cé fin oc­tobre une hausse du dé­ploie­ment d’ar­me­ments amé­ri­cains stra­té­gique sur la pé­nin­sule.

Les cri­tiques de Pyon­gyang Pyon­gyang a pro­tes­té lun­di 13 no­vembre dans une lettre en­voyée au se­cré­taire gé­né­ral de L’ONU. Le ré­gime y qua­li­fie ces ma­noeuvres à proxi­mi­té de ses côtes « d’exer­cices de guerre nu­cléaire » et ac­cuse les Etats-unis de vou­loir « conduire l’hu­ma­ni­té à la ca­tas­trophe. » Le Nord cri­tique aus­si les ré­cents sur­vols de la pé­nin­sule par des bom­bar­diers nu­cléaires amé­ri­cains B-52 et pro­met de per­sé­vé­rer dans ses am­bi­tions nu­cléaires. Il faut no­ter que Pyon­gyang s’est abs­te­nu de tout es­sai nu­cléaire ou ba­lis­tique de­puis deux mois. Mais cette re­te­nue n’est pas né­ces­sai­re­ment liée aux ma­noeuvres en cours ou au ren­for­ce­ment des pres­sions : chaque an­née, le ré­gime évite les tirs de mis­siles à l’ap­proche de l’hi­ver.

Séoul joue les équi­li­bristes Ces exer­cices montrent aus­si que l’uni­té sou­hai­tée par Do­nald Trump face à la Co­rée du Nord n’est pas si simple à ob­te­nir. Les Etats-unis sou­hai­taient des exer­cices tri­la­té­raux aux­quels au­rait aus­si par­ti­ci­pé la ma­rine ja­po­naise. To­kyo était d’ac­cord, mais des sources di­plo­ma­tiques (1) af­firment que Séoul a re­fu­sé. La Co­rée du Sud cherche sans doute à mé­na­ger la Chine : les deux pays ont ré­cem­ment dé­ci­dé de nor­ma­li­ser leurs liens très dé­gra­dés par le ré­cent dé­ploie­ment sur le ter­ri­toire sud-co­réen d’un sys­tème amé­ri­cain d’in­ter­cep­tion de mis­siles. Pé­kin a com­men­cé à le­ver ses sanc­tions vi­sant les en­tre­prises sud-co­réennes, et en contre­par­tie Séoul a pro­mis que sa co­opé­ra­tion mi­li­taire avec le Ja­pon et les Etatsu­nis ne se trans­for­me­rait pas en alliance tri­la­té­rale. Coin­cée entre un Nord nu­cléa­ri­sé, un puis­sant voi­sin chi­nois et un al­lié amé­ri­cain de plus en plus vin­di­ca­tif, la Co­rée du Sud est ain­si obli­gée de jouer les équi­li­bristes.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.