Me­su­rer les forces en pré­sence avant la pré­si­den­tielle de 2020

Elec­tions mu­ni­ci­pales et ré­gio­nales ivoi­riennes

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

Les Ivoi­riens ont com­men­cé à vo­ter hier à des élec­tions mu­ni­ci­pales et ré­gio­nales dont le prin­ci­pal en­jeu se­ra de me­su­rer les forces en pré­sence - no­tam­ment les membres de l’ex-coa­li­tion au pou­voir - avant la pré­si­den­tielle de 2020.

La plu­part des bu­reaux de vote ont ou­vert à 08H00 (lo­cales et GMT) et de­vaient fer­mer à 18H00. «J’ai vo­té, car je veux un chan­ge­ment dans ma com­mune», af­firme à L’AFP, Émi­lie Bé­té Aké Chayé, une cou­tu­rière, après avoir in­tro­duit son bul­le­tin dans l’urne trans­pa­rente à Ad­ja­mé, une com­mune com­mer­çante d’abid­jan.

Dans le quar­tier des af­faires du Pla­teau à Abid­jan, l’af­fluence était forte au l’école pri­maire Amon Da­by. «J’ai vo­té pour que le pro­chain maire créé plus d’em­plois», a dé­cla­ré Ma­ri­na N’go­ran, au chô­mage et te­nant son bé­bé en ban­dou­lière.

Le scru­tin doit abou­tir à l’élec­tion de 201 maires et 31 pré­si­dents de con­seils ré­gio­naux. Les quelque 22.000 can­di­dats à ces scru­tins sont prin­ci­pa­le­ment is­sus de la coa­li­tion au pou­voir, le Ras­sem­ble­ment des hou­phouë­tistes pour la dé­mo­cra­tie et la paix (RHDP), qui a ex­plo­sé. Le RHDP est es­sen­tiel­le­ment com­po­sé du Par­ti dé­mo­cra­tique de Côte d’ivoire (PDCI) de l’an­cien pré­sident Hen­ri Ko­nan Bé­dié et du par­ti du pré­sident Alas­sane Ouat­ta­ra, le Ras­sem­ble­ment des ré­pu­bli­cains (RDR).

Le PDCI a re­fu­sé de s’y main­te­nir, es­ti­mant que le par­ti de Ouat­ta­ra ten­tait de l’ab­sor­ber pour pou­voir pré­sen­ter son can­di­dat à la pré­si­den­tielle. Le PDCI, qui a sou­te­nu Ouat­ta­ra en 2010 et 2015, en­ten­dait que le RDR lui rende la pa­reille en 2020 en sou­te­nant un can­di­dat PDCI.

En con­sé­quence, les deux par­tis s’af­frontent dans de nom­breuses mu­ni­ci­pa­li­tés et no­tam­ment dans la sym­bo­lique com­mune du Pla­teau où le can­di­dat du RDR, Fa­brice Sa­we­gnon, qui a gé­ré les cam­pagnes de nom­breux chefs d’etat afri­cains, fait face au dé­pu­té sor­tant PDCI, Jacques Ga­briel Ehouo. Du cô­té du camp de l’an­cien pré­sident Laurent Gbag­bo, la si­tua­tion a aus­si chan­gé. Après avoir lais­sé en­tre­voir une pos­sible par­ti­ci­pa­tion en rai­son de l’am­nis­tie et la li­bé­ra­tion de son épouse Si­mone Gabg­bo, l’aile dure du Front Po­pu­laire Ivoi­rien (FPI), fon­dé par Laurent Gbag­bo, a une nou­velle fois ap­pe­lé au boy­cot­tage du scru­tin qua­li­fié de «for­fai­ture».

Mais l’autre camp ri­val du FPI di­ri­gé par Pas­cal Af­fi N’gues­san pren­dra part à ces scru­tins après avoir boy­cot­té ce­lui de 2013.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.