Avec « Be Good 2030 », Hé­naff veut al­lier bien-être ani­mal et dé­ve­lop­pe­ment du­rable

La Tribune Hebdomadaire - - ENTREPRISE­S - PAS­CALE PAOLI-LEBAILLY

FI­NIS­TÈRE Ré­su­mée par un ma­ni­feste, la stra­té­gie d’en­tre­prise du groupe Jean Hé­naff passe par une hausse si­gni­fi­ca­tive de l’ac­ti­vi­té bio et l’en­ga­ge­ment de ses par­te­naires.

À l’été 2017, la conser­ve­rie connue pour ses rillettes et son fa­meux pâ­té s’était faite épin­gler par l’as­so­cia­tion de dé­fense L214 sur les condi­tions d’éle­vage por­cin dans deux éta­blis­se­ments du Fi­nis­tère. De l’aveu de son pré­sident Loïc Hé­naff, la cri­tique a pro­fon­dé­ment per­tur­bé le groupe Jean Hé naff. Deux ans plus tard, sa dé­ci­sion d’amé­lio­rer les condi­tions d’éle­vage des co­chons est sa­luée par l’as­so­cia­tion. L’en­tre­prise fa­mi­liale et cen­te­naire ins­tal­lée à Poul­dreu­zic (Fi­nis­tère) n’avait pas at­ten­du L214 pour prendre en compte les ques­tions de bien­trai­tance ani­male, mais re­con­naît « avoir fait confiance » aux éle­veurs. Orien­tée de­puis quatre ans dans une stra­té­gie in­dus­trielle de di­ver­si­fi­ca­tion vers de nou­veaux re­lais de crois­sance, elle s’est sen­tie ai­guillon­née par la né­ces­si­té d’ac­ter sa trans­for­ma­tion de fa­çon plus vi­gou­reuse. Sa stra­té­gie « Be Good 2030 », clin d’oeil à ses ori­gines bi­gou­dènes, confirme ce tour­nant : ce pro­jet sur dix ans in­tègre la stra­té­gie RSE et prend en compte l’en­jeu éco­lo­gique, le bien-être ani­mal, la qua­li­té des pro­duits. La nou­velle si­gna­ture du groupe, « la Bre­tagne comme na­ture » donne corps à cette tran­si­tion fon­dée sur cinq pi­liers et 14 en­ga­ge­ments. « Hé­naff a l’am­bi­tion de de­ve­nir le pois­son pi­lote de l’in­no­va­tion po­si­tive en Bre­tagne », in­dique Loïc Hé­naff, qui es­père ré­pondre aux at­tentes des consom­ma­teurs et ins­pi­rer d’autres en­tre­prises bre­tonnes. Sur le plan in­dus­triel, Hé­naff (chiffre d’af­faires de 45,5 mil­lions d’eu­ros en 2018, dont 40!% à l’ex­port) puise sa crois­sance de 9!% de la di­ver­si­fi­ca­tion. Pro­duc­teur de sau­cisses fraîches, de pa­lets et de sau­cis­son, le groupe a conquis de nou­veaux cir­cuits de dis­tri­bu­tion avec le ra­chat en octobre 2017 de Globe Ex­port (re­bap­ti­sé Glo­beX­plore), qui a mar­qué son in­cur­sion vers les pro­duits vé­gé­taux, la trans­for­ma­tion des algues et la com­mer­cia­li­sa­tion de spi­ru­line fraîche. Ce­lui de Ker­vern, en juillet 2018, l’a orien­té vers la char­cu­te­rie bio. Les fi­liales pèsent pour 7,5 mil­lions d’eu­ros du chiffre d’af­faires. « Notre dé­ve­lop­pe­ment passe par le bio et par une dis­tri­bu­tion di­verse, en GMS, en vente di­recte, en ma­ga­sins spé­cia­li­sés pour la marque pre­mium Hé­naff Sé­lec­tion », clame Loïc Hé­naff, qui note un re­cul de l’ac­ti­vi­té his­to­rique. « À ho­ri­zon 2030, notre ac­ti­vi­té se­ra struc­tu­rée au­tour de trois pi­liers : 1/3 de pro­duits de char­cu­te­rie tra­di­tion­nelle, 1/3 de pro­duits de la mer, 1/3 de bio (contre 10!% au­jourd’hui). »

En ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment, « Be Good 2030 » in­siste sur l’éco­con­cep­tion des pro­duits, la va­lo­ri­sa­tion des dé­chets, l’amé­lio­ra­tion de la ges­tion de l’eau, la pro­duc­tion lo­cale. Le plan ac­com­pa­gne­ra aus­si l’évo­lu­tion des condi­tions d’éle­vage des porcs chez les 14 éle­veurs par­te­naires. En­ga­gé dans la dé­marche ré­gio­nale Breizh Cop, le groupe or­ga­ni­se­ra à son ni­veau des « COP Hé­naff » avec ses four­nis­seurs, ses salariés, ses ac­tion­naires.

« Hé­naff a l’am­bi­tion de de­ve­nir le pois­son pi­lote de l’in­no­va­tion po­si­tive en Bre­tagne » LOÏC HÉ­NAFF,

PRÉ­SIDENT DU GROUPE JEAN HÉ­NAFF

[JEAN HENAFF]

Loïc Hé­naff, pré­sident du groupe, a dé­ci­dé d’amé­lio­rer les condi­tions d’éle­vage des co­chons après la cri­tique de l’as­so­cia­tion L214.

[JEAN HENAFF]

À ho­ri­zon 2030, l’ac­ti­vi­té du groupe Jean Hé­naff comp­te­ra 1/3 de bio, contre 10 % au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.