« Le mar­ché va ac­cueillir de plus en plus d’ap­pa­reils per­met­tant de faire des vols “courts long-cour­rier” pro­po­sant des prix d’appel à 100 eu­ros l’al­ler simple »

La Tribune Hebdomadaire - - CONCURRENC­E -

YAN DEROCLES, ANA­LYSTE CHEZ ODDO BHF

l’axe trans­at­lan­tique, elle pour­ra ali­men­ter ses vols long-cour­riers avec des pas­sa­gers en cor­res­pon­dance grâce à l’im­por­tance de son ré­seau de des­ti­na­tions à New York et Bos­ton. À l’aé­ro­port « JFK », JetB­lue est l’un des principaux opé­ra­teurs avec Del­ta. En outre, elle n’au­ra pas de mal à se faire connaître en rai­son de la ré­pu­ta­tion de qua­li­té de ses ser­vices.

Le type d’avions en­vi­sa­gé pour ces vols trans­at­lan­tiques est éga­le­ment un atout. JetB­lue va conver­tir une par­tie des A321 Neo com­man­dés en A321 LR, la ver­sion long-cour­rier de cet ap­pa­reil moyen-cour­rier. Moins chers que des gros-por­teurs, ces avions sont éga­le­ment plus fa­ciles à rem­plir en rai­son d’une ca­pa­ci­té in­fé­rieure (220 pas­sa­gers).

Cet ap­pa­reil qui vient d’en­trer en ser­vice, son grand frère l’A321 XLR sur le­quel planche Air­bus ou en­core le fu­tur New Mid­size Air­craft étu­dié par Boeing consti­tuent peut-être l’élé­ment clé pour dé­clen­cher l’essor du low cost long-cour­rier. Les A321 LR et XLR no­tam­ment forment un bon ti­cket pour les com­pa­gnies aé­riennes. Le pre­mier, qui vient de com­men­cer à en­trer dans les flottes des com­pa­gnies dis­pose d’un rayon d’ac­tion de sept à huit heures, tan­dis que le se­cond, qui pour­rait voir le jour en 2023, pour­rait as­su­rer des vols de dix heures. Avec sa flotte de 240 avions, l’amé­ri­cain JetB­lue est bien pla­cé pour réus­sir sur le cré­neau low cost long-cour­rier. « L’ap­pa­ri­tion d’ap­pa­reils comme l’A321 (X) LR va ré­vo­lu­tion­ner le seg­ment du “pe­tit long-cour­rier” alors que nous ne per­ce­vons pas de chan­ge­ment dras­tique sur le très long-cour­rier. La réponse à cette de­mande au­jourd’hui non adres­sée [50 % de crois­sance sup­plé­men­taire sur l’équi­valent de 20 % du tra­fic mon­dial] né­ces­si­te­ra la li­vrai­son de 2"200 ap­pa­reils sup­plé­men­taires sur vingt ans » , ex­plique une note d’Oddo BHF. Au-delà des vols trans­at­lan­tiques, le po­ten­tiel s’étend aux lignes entre l’Amé­rique du Nord et du Sud, entre l’Eu­rope et l’Afrique. Sur­tout, ces avions de petite taille sont plus fa­ciles à rem­plir qu’un gros-por­teur et peuvent au­to­ri­ser les com­pa­gnies à as­su­rer des ser­vices quo­ti­diens sur cer­taines lignes. Et donc de cap­ter da­van­tage la clien­tèle pro­fes­sion­nelle, per­met­tant d’être moins dé­pen­dant de la clien­tèle qui ne voyage plus dès que le prix dé­passe un cer­tain seuil, comme ce­la peut ar­ri­ver en cas de flam­bée du prix du pé­trole.

[JET BLUE]

EN CHIFFRES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.