Do­maine Al­bert Box­ler

Cuisine et Vins de France - - Vignoble -

Au bout du vil­lage, il faut en­trer dans la cour, s’ap­puyer au mur du chai terre de Sienne, écou­ter et re­gar­der. Le vent se pro­mène dans le feuillage des arbres qui s’ac­crochent au gra­nit af­fleu­rant. Les pa­rois abruptes d’un cirque de vignes montent au ciel. Dans le plein sud du Som­mer­berg, “la col­line de l’été”, la vé­gé­ta­tion mé­di­ter­ra­néenne ac­com­pagne les vignes du ver­tige de Jean Box­ler. Elles do­minent la cu­vette et les toits de Nie­der­mor­sch­wihr. Il fal­lut dé­fri­cher la fo­rêt sau­vage pour dé­cou­vrir ces sols où pas un en­grais, pas un in­trant ne viennent gâ­ter la vie : “Le gra­nit est riche, ça suf­fit !” La concep­tion des li­quo­reux de Jean Box­ler tient dans cet apho­risme : “Je ne force ja­mais, j’y pense tou­jours.” Aux yeux du vigneron, de tels vins ne sup­portent pas la mé­dio­cri­té, il leur faut du fruit, une ex­pres­sion forte et cet étrange sen­ti­ment que le sucre s’est ab­sen­té.

(50 €, 50 cl) dé­ploie la mé­lo­die de Box­ler, les pé­tales d’une rose fraîche, lé­gère, ti­rée d’un conte orien­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.