MÉ­DI­TER AU­TRE­MENT, MÉ­DI­TER EN BOU­GEANT

Au dé­part des­ti­né aux en­fants, « Si­lence on bouge ! » pour­rait bien sé­duire aus­si les grands !

Esprit Yoga HS - - SOMMAIRE - Par Au­rore Heu­gas À dé­cou­vrir sur www.si­len­ceon­bouge.com

un pro­gramme pour les en­fants

So­ma­to-psy­cho­pé­da­go­gie…, un mot com­pli­qué, qui n’évoque pas grand-chose à la plu­part d’entre nous. Pour­tant, c’est la graine au coeur du pro­jet in­ven­tif « Si­lence on bouge ! » qui réunit Dorothée Barth­len et Ju­lie Las­salle, dans leur quête de bien­veillance, d’amour de soi et d’har­mo­nie entre le corps et l’es­prit. En ef­fet, la so­ma­to-psy­cho­pé­da­go­gie a pour but de ve­nir à bout de la fa­tigue chro­nique, des dou­leurs phy­siques et psy­cho­so­ma­tiques, bref, du ma­lêtre gé­né­ral. C’est au cours de leur for­ma­tion à cette ap­proche qu’a ger­mé l’idée de « Si­lence on bouge ! ».

Le concept ? In­cor­po­rer des mou­ve­ments aux séances de mé­di­ta­tion. « Très lents, sa­vam­ment choi­sis, les mou­ve­ments vont ai­der la per­sonne à per­ce­voir son corps et à main­te­nir cette per­cep­tion ain­si qu’à res­ter at­ten­tif » ex­plique Ju­lie. « Cer­tains mou­ve­ments aident à dé­tendre considérablement les ten­sions dans les cer­vi­cales, le cou ou les jambes », af­firme aus­si l’en­tre­pre­neuse.

une pra­tique pour tous

Après des tests concluants au­près d’enseignants ou de pro­fes­sion­nels de la san­té tra­vaillant avec des en­fants, Dorothée et Ju­lie s’aper­çoivent que « Si­lence on bouge ! » convient aus­si non seu­le­ment aux en­fants, qui étaient leur coeur de cible, mais aus­si aux adultes ! « Avec leur stress et leurs jour­nées pas­sées as­sis de­vant un or­di­na­teur, les adultes ont un réel be­soin de se sen­tir mieux dans leur corps et dans leur tête » ex­plique Ju­lie. Qu’à ce­la ne tienne, elles créent de nou­veaux pro­to­coles. « L’idée de mé­di­ter en­semble, qu’un adulte de 35 ans puisse mé­di­ter avec son en­fant de neuf ans tout en ayant les mêmes bé­né­fices pour l’un et l’autre nous sem­blait être le meilleur des deux mondes. Nous l’avons donc fait », ra­conte Ju­lie.

De­puis mai der­nier, en­fants et adultes ont la pos­si­bi­li­té de mé­di­ter en­semble ou sé­pa­ré­ment avec « Si­lence on bouge ! ». Les vi­déos dis­po­nibles en strea­ming ou en té­lé­char­ge­ment sur le site in­ter­net per­mettent de pra­ti­quer en toute au­to­no­mie. Concrè­te­ment, une séance dure dix mi­nutes et nous de­mande d’être dans une po­si­tion confor­table, as­sis sur une chaise ou au bord d’un lit. Une voix fé­mi­nine nous guide et, dès les premiers mots, l’usage des mé­ta­phores et de la vi­sua­li­sa­tion est fré­quent pour mieux nous immerger dans l’ex­pé­rience. Les gestes qui nous sont de­man­dés sont simples (ap­puyer nos mains sur nos cuisses avec plus ou moins de pres­sion, les ra­me­ner vers notre bas­sin, etc.). Ils res­pectent tou­jours des axes gau­che­droite, haut-bas, avant-ar­rière, avec une len­teur qui fait pen­ser au taï chi chuan et qui nous aide à sen­tir notre corps de l’in­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.