LES MÉ­DI­TA­TIONS mar­chées

Is­sue de la tra­di­tion zen, la mé­di­ta­tion mar­chée est une al­ter­na­tive à la pra­tique as­sise.

Esprit Yoga HS - - COMPRENDRE - Par Lau­rence Pin­sard

Le boud­dhisme zen pro­pose une tech­nique de mé­di­ta­tion mar­chée. Pour la pra­ti­quer, nul be­soin de par­tir sur les chemins pen­dant plu­sieurs jours : il s’agit de mar­cher pour la marche elle-même. Dans le zen so­to, Kin Hin est une marche mé­di­ta­tive très co­di­fiée. De­bout, la co­lonne ver­té­brale bien droite, men­ton ren­tré et nuque ten­due, le re­gard se porte à 3 mètres de­vant soi. Les coudes sont écar­tés, les avant-bras te­nus à l’ho­ri­zon­tale. La main droite en­ve­loppe le poing gauche po­sé par la tranche sur le plexus so­laire : les deux mains sont for­te­ment ap­puyées contre le ster­num à l’ex­pi­ra­tion. Au dé­but de l'ex­pire, on avance la jambe droite d’un de­mi-pied et l’on dé­roule son pied comme si on vou­lait im­pri­mer son empreinte dans le sol. On laisse l'ex­pire se ter­mi­ner, on re­lâche le corps en ins­pi­rant puis, au dé­but de l’ex­pi­ra­tion sui­vante, on change de jambe et tout le pro­ces­sus re­com­mence. C’est une marche ryth­mée qui fait al­ter­ner ten­sion et dé­tente et qui re­pose de l’as­sise en za­zen. Comme elle, c’est une mé­thode de pro­fonde concen­tra­tion.

Dans le zen « Lin­chi », pra­ti­qué et en­sei­gné en France par le maître Tich Nath Hanh, « chaque pas doit être un mi­racle et chaque pas doit nous ai­der à en­trer en contact avec tous les mi­racles de la vie qui sont en nous et au­tour de nous ». Moins stricte que dans le zen so­to, la marche est lente et tran­quille « comme si nous étions la per­sonne la plus in­sou­ciante et la plus oi­sive au monde ». Chaque pied se pose juste de­vant l’autre, chaque pas se fait en conscience, ac­com­pa­gné du souffle, du compte des pas et d’un de­mi-sou­rire. Comme en zen so­to, il est im­por­tant de fixer son at­ten­tion sur la plante des pieds tout en co­or­don­nant ses pas et sa res­pi­ra­tion. Pour comp­ter ses pas en rem­pla­çant les chiffres, Thich Nath Hanh pro­pose de ca­ler ses pas sur ces pa­roles : « Je suis chez moi / Je suis ar­ri­vé ; Il n’y a qu’ici / et main­te­nant ; Bien so­lide / Vrai­ment libre / Dans la terre pure je m’éta­blis. » Il re­com­mande éga­le­ment d’être conscient du contact des pieds avec la terre comme si s’épa­nouis­sait une fleur de lotus sous cha­cun de nos pas. Toutes ces tra­di­tions se re­joignent au­tour de l’idée qu’en mar­chant, tout ce que nous avons à faire c’est de mar­cher. Un pas et puis l’autre, dans l’ins­tant pré­sent et en pleine conscience.

La mé­di­ta­tion mar­chée se­lon Thich Nath Hanh : http://vil­la­ge­des­pru­niers.net

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.