Je cri­tique trop

faites le Jeu de la Lettre pour confron­ter votre part d’ombre

Esprit Yoga HS - - MÉDITATION -

Carl Jung avait pour ha­bi­tude de dé­fi­nir nos ten­dances à la né­ga­ti­vi­té comme nos « ombres ». L’ombre d’une per­sonne, se­lon Jung, était « la per­sonne que nous au­rions vou­lu être », le contraire de la per­son­na­li­té consciente. L’ombre re­pré­sente tous les as­pects égoïstes, vio­lents, fai­néants de nous-même, qui sont sou­vent in­cons­cients et peuvent di­ri­ger nos émo­tions de ma­nière im­pré­vi­sible. Une ma­nière créative d’iden­ti­fier votre ombre mé­con­nue est de ten­ter cet exer­cice de 30 mi­nutes, le Jeu de la Lettre.

1 j’écris Deux lettres

Dans la Lettre 1, écrivez une lettre à une per­sonne que vous n’ai­mez pas, que vous ju­gez ou que vous n’ap­prou­vez pas : une amie, un membre de votre fa­mille, un col­lègue ou un per­son­nage pu­blic. Dé­cri­vez les as­pects que vous n’ai­mez pas de cette per­sonne, et les rai­sons pour les­quelles vous ne les ai­mez pas. (Par exemple : « Je ne sup­porte pas la ma­nière dont tu parles aux gens car ce­la met tout le monde mal à l’aise »). Dans la lettre 2, écrivez une lettre à une per­sonne que vous ad­mi­rez. Faites une liste de toutes les choses que vous ai­mez et que vous ad­mi­rez de cette per­sonne, tou­jours en vous adres­sant à lui ou à elle à la pre­mière per­sonne (« J’adore ton sens de l’aven­ture », « Tu as un vé­ri­table ta­lent pour l’em­pa­thie en­vers les autres »).

2 je lis les lettres à voix haute

Li­sez vos lettres à voix haute de­vant le mi­roir, en rem­pla­çant les « tu » par des « je ». En d’autres termes, li­sez ces lettres comme si elles vous étaient adres­sées.

3 je par­tage avec un ami

Par­lez de cet exer­cice à un ami. La pré­sence d’une per­sonne ami­cale comme té­moin peut vous ai­der à être plus clair­voyant, à prendre conscience de vos ten­dances à cher­cher « les ombres ».

4 je mé­dite

Mé­di­tez, en prê­tant at­ten­tion à votre res­pi­ra­tion. La res­pi­ra­tion et le bat­te­ment car­diaque sont les fon­de­ments de votre être, il s’agit d’une chose que votre es­prit ne sau­rait ar­rê­ter. Ho­no­rez avec gra­ti­tude les qua­li­tés que vous avez vues en vous-même, celles qui sont obs­cures et celles qui sont lu­mi­neuses dans votre ombre. As­seyez-vous en si­lence pen­dant quelques mi­nutes.

5 je per­sé­vère

Re­com­men­cez cette mé­di­ta­tion tous les jours pen­dant 10 jours. Les heures, les jours et les mois sui­vants, soyez at­ten­tif aux chan­ge­ments in­té­rieurs que vous re­mar­que­rez. No­tez un chan­ge­ment dans la ma­nière dont vous per­ce­vez les autres, ou vous-même. Rap­pe­lez­vous que nous vi­vons dans un monde d’in­ter­dé­pen­dance et que votre sé­ré­ni­té et votre bien­veillance sont aus­si im­por­tantes pour les autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.