Les cou­sins Gilles et Adrien Ber­lioz

Cuisine et Vins de France - - DANS LES VIGNES -

En­semble sur une image, cha­cun chez soi dans sa cave. Gilles, l’aî­né, prend cette an­née le la­bel De­me­ter, après avoir ré­duit la voi­lure de 6 à 4,5 ha et com­men­cé en 1990 avec 80 ares : « Je n’ai pas be­soin de plus de vignes, j’es­saie de faire mieux mais pas plus. » L’éner­gie hu­maine, avec les trai­te­ments à dos d’homme, et l’éner­gie ani­male, avec le che­val, sont uti­li­sées, en­fin l’éner­gie dans des vins in­croyables de pu­re­té : Ja­ja, jac­quère 2017 (15 €) ; El Hem (es­pé­rance en arabe), al­tesse 2017 (26 €), sa­line comme on aime ; Les Ch­ris­tine, de l’éner­gie pure. Même s’il est grand spé­cia­liste du blanc, on re­tien­dra aus­si La …Deuse, pour mon­deuse, 2017 (30 €), somp­tueuse sur la vio­lette, dy­na­mique et gé­né­reuse, com­plexe au ta­nin sa­blé. Chez lui tout passe en cuves ovoïdes : « Je n’ai pas de cave, j’ai un pou­lailler ! » L’autre Ber­lioz, Adrien, cou­sin au 5e de­gré, est vi­gne­ron de­puis 2006 et pro­duit 17 cu­vées sur 7 ha en bio­dy­na­mie. L’abri­cot, le gras et la finale dy­na­mique de Zu­lime ra­content la rous­sette en 2017 (22 €) ; le chi­gnin-ber­ge­ron Al­bi­num (28 €) est en blanc aus­si ad­dic­tif que la mon­deuse rouge Ma­rie-Clo­thilde (26 €), du nom d’une cou­sine loin­taine ja­mais ren­con­trée, ra­dieuse. Quant au per­san (24,50 €), avant de com­prendre que c’est dé­li­cieux, on a sif­flé la bou­teille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.