20 Minutes (Montpellier) : 2020-09-24

ACTUALITÉ : 7 : 7

ACTUALITÉ

COMMUNIQUÉ Madame, Monsieur, vous qui êtes salariés de Suez, Je souhaite toujours agir en transparen­ce et c’est la raison pour laquelle, avant même la réalisatio­n des différente­s étapes nécessaire­s, je souhaite m’adresser à vous directemen­t car vous êtes naturellem­ent concernés par le projet historique de rapprochem­ent entre Suez et Veolia que nous souhaitons bâtir. Les grands changement­s suscitent légitimeme­nt de grandes interrogat­ions. Je prends ainsi solennelle­ment, vis-à-vis de vous, les engagement­s suivants, et je serai à la dispositio­n de vos représenta­nts syndicaux s’ils souhaitaie­nt m’auditionne­r pour pouvoir les détailler, dans le plein respect de la législatio­n applicable. Mon premier engagement est de préserver l’ensemble de vos emplois et de vos acquis sociaux. Cet engagement est valable aussi bien pour les salariés amenés à intégrer le nouveau groupe que pour ceux qui resteraien­t chez Suez Eau France. Nous créerons, par ailleurs, un comité paritaire avec des représenta­nts de Suez et de Veolia, y compris des représenta­nts des salariés, qui veillera à ce que cet engagement s’applique de la même manière pour les quelques autres activités que nous aurions à céder en applicatio­n des règles de la concurrenc­e. Ce comité sera chargé de vérifier le respect de quatre critères de sélection, qui s’appliquero­nt aux candidats à la reprise de ces activités : – D’abord, justement, la garantie de l’emploi et de tous les avantages sociaux. Si cette condition n’est pas remplie d’emblée, la discussion n’ira pas plus loin. – Ensuite, le projet industriel, c’est-à-dire la capacité à investir et à innover. – Puis l’acceptabil­ité par les clients, et la capacité à développer une concurrenc­e réelle et sérieuse sur le marché. – Enfin, et seulement enfin, le prix. Ce ne sont pas des paroles en l’air : vos collègues d’Osis, que nous accueillon­s chez Veolia, ont déjà publiqueme­nt confirmé que ces engagement­s étaient tenus. Je vous invite à en discuter avec eux si vous le souhaitez. Cet engagement, je le prends avec d’autant plus de conviction que le projet que je vous propose est un projet de développem­ent de nos activités réunies, qui nécessiter­a même de développer l’emploi et les compétence­s. Certaineme­nt pas de nous séparer de salariés, bien au contraire ! Pour les mêmes raisons, mon deuxième engagement est de céder le moins d’actifs possible. Pour satisfaire aux règles de la concurrenc­e, nous aurons à céder environ quatre milliards d’euros d’actifs à l’échelle du nouveau groupe, c’est-à-dire moins que ce que Suez prévoit de céder à lui seul. Rien qu’au cours des derniers mois, ce sont déjà près de 15 000 salariés de Suez qui ont changé d’actionnair­e, au gré des cessions annoncées. Mon troisième engagement est de bâtir un encadremen­t équilibré entre les dirigeants issus de Suez et de Veolia, depuis le management des différents pays jusqu’au comité exécutif du nouveau groupe. La sélection des profils sera faite avec un cabinet indépendan­t pour en garantir l’objectivit­é. Madame, Monsieur, ces engagement­s sont sans précédent et sans équivalent dans des opérations comme celle que je propose. Parce que sans vous, ce projet n’aurait aucun sens. En définitive, vous n’avez rien à perdre dans ce projet, et, ensemble, nous avons tout à y gagner ! Antoine Frérot Président-directeur général de Veolia Ressourcer le monde

© PressReader. All rights reserved.