La Tribune de Lyon : 2019-04-25

DOSSIER INNOVATION : 25 : 25

DOSSIER INNOVATION

25 HawkCell invente l’IRM pour animaux ous n’aviez peut- être jamais réfléchi à ce problème avant ( nous non, en tout cas), mais les IRM traditionn­elles ne sont pas adaptées pour les animaux de compagnie. capteurs pour IRM mieux adaptés à la morphologi­e animale, et en prime laboratoir­es pharmaceut­iques d’obtenir de meilleurs résultats comparatif­s dans le cadre d‘ études de mise au point de médicament­s. même type d’animaux un peu plus tard et de comparer les résultats, HawkCell permettrai­t d’analyser à quelques jours ou semaines d’intervalle les résultats sur le même animal. Donc de comparer le même individu deux fois au lieu d’en changer et… accessoire­ment de sauver quelques vies animales au passage. HawkCell travaille avec le mentoring du géant allemand de Gerland Boehringer Ingelheim pour la mise au point de cette avancée. V « dont la fabricatio­n est plus rapide, répétable, et adaptable » . Ce qui permettra à davantage d’IRM de voir le jour et donc par rebond aux vétérinair­es d’obtenir de meilleurs diagnostic­s sur vos bêtes de compagnie. Une première IRM de ce nouveau type atterrira en septembre à l’école vétérinair­e de Lyon. Seconde applicatio­n de ces IRM adaptées à des bêtes entre 1 et 150 kg : permettre aux « On peut analyser et quantifier l’évolution des maladies dans l’organisme de manière non invasive et avec un meilleur suivi dans le temps. » Moins efficaces, du coup « les vétérinair­es se rabattent sur d’autres techniques par défaut. Car des IRM pour l’animal, il n’y en a qu’une dizaine en France » , En clair : au lieu d’observer une cohorte d’animaux et de les tuer pour aller chercher des résultats détaillés dans leur organisme, puis de recommence­r sur une autre cohorte de résume Thomas Feuillet chez HawkCell, une start- up hébergée à Lyon chez 1Kubator. Son créneau : concevoir et créer des Laclarée, des lunettes qui s’adaptent toutes seules à votre presbytie près 45 ans, la presbytie s’installe chez tout le monde avec plus ou moins de netteté. A Un souci qui concerne pas loin de 40 millions de personnes dans le monde. Pour voir net à la fois de loin et de près, elles peuvent opter pour des lunettes à double foyer. Mais la technique provoque un effet néfaste collatéral, appelé « effet corridor » , qui impacte la vision utilisée pour regarder les écrans. Plutôt que d’avoir plusieurs paires de lunettes, Laclarée sera bientôt en mesure d’en proposer une qui s’ajuste toute seule, en silence et en une fraction de seconde, à votre correction et à ce que vous regardez. La start- up de Bruno Berge a déposé deux brevets pour cette invention, dont le fonctionne­ment se base sur une membrane invisible placée entre deux verres organiques normaux. Le capteur : un laser « lidar » au niveau du nez, comme ceux utilisés pour guider les robots ou les véhicules autonomes. La correction est ensuite adaptée grâce à un système à faible courant électrique placé dans les branches. En jouant sur la tension électrique, le système pousse, ou tire les fluides cachés dans la lunette et donc agit sur la membrane placée entre les verres, modifiant la vue du porteur. Pas de pompe, pas de moteur, donc d’euros, verra l’objet se miniaturis­er pour devenir de vraies lunettes. Pour lesquelles Laclarée compte bien obtenir un marquage CE, puis lancer des études cliniques et, en bout de course, les rendre remboursab­les. « Et seulement entre 1 et 3 grammes de surpoids » , pas de bruit. précise Bruno Berge, qui a mis au point cette technologi­e avec le concours du labo lyonnais de l’INL, spécialisé dans les nanotechno­logies. Le prototype ressemble toutefois davantage à un grand masque qu’à une paire de lunettes. La phase qui s’ouvre, et nécessiter­a une levée de fonds de 900 000 à 1,2 million « Car cela permettra aussi de faire faire des économies, puisque les ajustement­s de vision sont faisables dans un sens, mais aussi dans l’autre. » TRIBUNE DE LYON N° 698 _ DU 25 AVRIL AU 1er MAI 2019 PRINTED AND DISTRIBUTE­D BY PRESSREADE­R PressReade­r. com + 1 604 278 4604 ORIGINAL COPY . ORIGINAL COPY . ORIGINAL COPY . ORIGINAL COPY . ORIGINAL COPY . ORIGINAL COPY COPYRIGHT AND PROTECTED BY APPLICABLE LAW

© PressReader. All rights reserved.