Rock & Folk : 2020-06-25

Sly Stone : 43 : 43

Sly Stone

Sly Stone disaster”), H tasting of (“There’s a Mickey in the captive, voulait me “Il me battait, me retenait divorce six mois plus tard. fils.” Sly a un Et son chien attaquait notre forcer à un ménage à trois. Il sort quatre fois avec Cynthia Robinson. autre enfant en 1976, cette même s’ils des disques ignorés ou décriés, albums entre 1975 et 1982, : Larry Graham insensés. C’est humiliant contiennen­t des morceaux pompe tout à Sly succès. Et un petit mec qui obtient beaucoup plus de Prince. le ringardise totalement : l’hédonisme le multicultu­ralisme. Mais Sly Stone continue de prôner prolonge “There’s A Riot Goin’ On” n’est plus son message privilégié. Not Be Televised” le “The Revolution Will le “War” d’Edwin Starr, (“What Of Armageddon” de Funkadelic de Gil Scott-Heron, le “Wars Marvin Gaye do we want it ? Now !”). do we want ? Freedom ! When ne voyant plus On” le retour d’un vétéran narre dans “What’s Going ? Sly Stone et haine. Qu’est-ce qui se passe aux Etats-Unis que douleur pète en émeute explose, la cocotte-minute balance sa réponse : une alors visionnair­e au succès phénoménal, direct — un chef-d’oeuvre en chemin. que son auteur s’est cramé trappe remplie dans son camping-car une La police ayant découvert sa paranoïa à Central Park West, il consacre de coke, Sly s’est sauvé à Davis, s’identifie à grosses lignes avec Miles Larry Graham, aspire des “Fresh”. à San Francisco pour enregistre­r Jésus. Il retourne finalement arrivé avec dont Tom Flye : “Sly est Onze ingénieurs seront crédités, inhabituel­le : tout refaire. D’une façon les morceaux, mais il voulait souvent, c’est lui piste par piste, sachant que instrument par instrument, contrôle, directemen­t dans la salle de qui jouait de tous les instrument­s, à chaque fin laisser les bandes au studio, à mes côtés.” Sly refuse de Flye : “A un les rapportant le lendemain. de session, il les embarque, nickel, et là, il la moitié du morceau est moment, il joue de la guitare, — Ce n’est pas avec ma nouvelle guitare. dit : ‘Ça sonnerait mieux je veux continuer utiliser la même. — Non, possible, pour l’unité il faut Allons-y quoi, où ? Je cède. Il dit : ‘Allons-y’. avec ma nouvelle guitare.’ sur le champ.” Los Angeles. Il a fallu y aller Sa nouvelle guitare était à sa phrase signée Richard Avedon, et “Fresh”, sa fantastiqu­e pochette d’ouverture inquiétant­e hit phénoménal. Want Me To Stay” est un sort le 30 juin 1973. “If You et voilà que Mayfield ou Stevie Wonder, Il semblait distancé par Curtis Le livre un autre disque démentiel. Sly, narines et cervelle explosées, avec sa copine la pochette duquel Stone pose suivant, “Small Talk”, sur et de ventes. accuse une baisse d’inventivit­é Kathy Silva et leur enfant, à Clive Davis des radars ? Sly réclame Comment ne pas disparaîtr­e son mariage, un nouvel album, mais pour 25 000 dollars. Pas pour avec réception au Madison Square Garden, qui a lieu le 5 juin 1974 le roi Une noce démesurée — au dernier étage du Waldorf-Astoria. people. On ne est là, parmi d’autres beautiful des mondanités, Warhol, et The New Yorker ses disques, par contre Newsweek lack Pantheprsa­rsl’eétprliups­endte, réclame le sur les festivités. Kathy Silva livrent des reportages ébahis Pipe au bec deux sont pris avec George Clinton — les Alors, Sly fume du crack enfant, en août 1981. Il a un troisième pipe au bec dans leur bagnole rarement de pension, et puisqu’il s’acquitte doit payer une troisième il se sur condamnati­on. Quand cette obligation, reçoit condamnati­on une nouvelle de coke ou d’arme, il tente fait choper pour détention d’identité Freddie, son frère. Il change astuce : se faire passer pour en pleine ne peut échapper aux tribunaux, plusieurs fois, et quand il à sec, le banc des accusés. Complèteme­nt descente, il s’endort sur Michael à Mijac Music, détenu par le génie vend ses droits d’édition affaires, Jerry un margoulin pour gérer ses Jackson. Il engage ensuite le remet à flot : il années 90, un événement Goldstein, puisque dans les nouveau à de la planète. En 2010, de est samplé par tous les rappeurs de beauté dingue accuse le délabremen­t la rue, alors que ce type d’une et perruque, une à Coachella, sous casquette l’âge et de la dope, il livre entre deux couacs, les malversati­ons triste performanc­e, dénonçant, il lui faut rester au micro combien de temps de Goldstein, demandant Ses disques Il n’a pas à rester sur scène. sur scène pour être payé. tous les désastres possibles. avec la Family remboursen­t Un chef-d’oeuvre visionnair­e alors que son auteur s’est cramé en chemin

© PressReader. All rights reserved.